21/09/2008

Dans la presse ....

La Nouvelle Gazette - 24 janvier 2009

telethonpixel2

Le Soir - 9 Septembre 2008.

Dans le cadre du concours de courts-métrages « 5 sur 5 » (réalisateurs invités par Dragone), Le Soir tente de faire découvrir cette drôle de ville qu'est La Louvière. Comment ? Chaque jour, il demandera à un Louviérois d'associer sa cité à une qualité et de nous présenter un lieu correspondant à celle-ci.

 

le soir article

 


 

La Nouvelle Gazette, novembre 2006.

decoration

 


 

La nouvelle Gazette, décembre 2005.

decoration

 


 

decoration La Dernière Heure - 22/05/2001

Quatre vies, quatre déchirures

A quatre épingles, quatre nouvelles

de D.-L. Colaux, illustrées par Sandro Baguet

LA LOUVIÈRE Tout commence par une vision de la fin du monde: Verdun, histoire de la Grande Guerre. Celle-là même décrite par Louis-Ferdinand Céline dans son Voyage au bout de la nuit. Avec violence et force détails sur cette boucherie. Mais la comparaison s'arrête là où l'antisémitisme de Céline commence.

Sandro Baguet (animateur du club Achille Chavée et cofondateur du collectif Art Panik) et moi, nous avons passé un nombre considérable de soirées à refaire le monde, à chercher pour lui des médecines, des remèdes, des prothèses efficaces et pas trop disgracieuses, lance l'auteur, Denys-Louis Colaux en guise d'intro.

Disgracieux, l'abbé Curare l'est lui, dans l'arrière-goût de sacrifice, dans lequel le jeune héros dégueule littéralement à l'écoute des paroles de l'eucharistie. Denys-Louis Colaux dégueule le racisme, comme le prouve sa nouvelle Voyage, qui décrit le calvaire subi par une jeune fille africaine sur le point d'être renvoyée dans son pays. On ne peut s'empêcher d'y accrocher le portrait de Sémira Adamu.

4epinglesPortrait encore, mais d'une vie ratée dans Amour, mémoire et cailles au beurre. Celle de l'homme, à qui l'on annonce qu'il va mourir et qui quitte sa femme parce qu'il ne l'aime pas assez pour avoir envie de disparaître en face d'elle Et qui s'empresse de retrouver un amour oublié. Tu viens? dit-elle. Tu viens?, invite le livre que, une fois la première page tournée, l'on ne parvient pas à mettre de côté, jusqu'à la dernière.

La vie, la mort, le péché, l'amour, la haine. Quatre récits, quatre nouvelles, quatre épingles, ce sont quatre virages dangereux que l'auteur, Denys-Louis Colaux, emprunte sans frein, sans honte ni fausse pudeur. Ces récits sont des balles que l'on prend en pleine poire sans même avoir le droit de broncher: de Verdun à Amour, mémoire et cailles au beurre, l'auteur triture nos tripes avec l'efficacité d'un chirurgien des mots.

Denys-Louis Colaux, Sandro Baguet, A quatre épingles, éditions Les oiseaux de passage, imprimeries provinciales du Hainaut, 2000, 66 pages. Prix: 495 F.

F. Sch.


decoration 23 février 2001

L'amour (du livre) n'est pas tout

L'imprimerie provinciale du Hainaut édite deux nouveaux ouvrages

CHARLEROI Chez nous, il est moins difficile de se faire éditer que d'être lu, résumait l'auteur Denys-Louis Colaux, lors de la présentation de son dernier ouvrage, mercredi à Charleroi. Un ouvrage qui, comme celui (son premier) de Philippe Hesmans, est édité et imprimé par l'imprimerie provinciale du Hainaut, à Jumet. Dirigée par le bourgmestre de Morlanwelz Jacques Fauconnier, l'Imprimerie a depuis quelques années une vocation d'éditeur, à côté de ses missions purement provinviales. Au début, nous étions en quête d'auteurs. Aujourd'hui, nous devons refuser des manuscrits, explique celui qui fut aussi l'un des hommes forts de chez Labor.

L'Imprimerie provinciale effectue un travail très professionnel. C'est très bien réalisé, reconnaissent en choeur les auteurs. Et de plus, la distribution, confiée à un extérieur, est très ciblée et correspond le plus souvent parfaitement au lectorat potentiel des quelque 15 ouvrages édités bon an mal an à Jumet. L'ouvrage de Philippe Hesmans est présenté de façon originale dans une pochette cartonnée donnant accès à des feuillets reprenant les poèmes de l'auteur. Des poèmes inspirés par l'amour mais aussi par des oeuvres d'art, peintures et oeuvres littéraires qui ont marqué le jeune poète. L'oeuvre est pleine de sensibilité et quiconque a aimé se reconnaîtra dans les vers de Philippe Hesmans, brochés sous le titre L'amour n'est pas tout il est le reste aussi.

A quatre épingles, de Denys-Louis Colaux avec de merveilleuses illustrations de Sandro Baguet, est un recueil de quatre nouvelles sur le thème de la damnation (au sens philosophique du terme). Des tranchées de Verdun aux couloirs glauques d'un aéroport, de la Première Guerre mondiale à l'expulsion des sans-papiers, un voyage en quatre étapes aux marches de l'enfer.

 

B.B.


08:46 Écrit par SB dans Dans la presse | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.