06/01/2009

Le Maure absent (acrylique 2008).


acrypixelbas

Le Maure absent

Comme il était né sans paupières,

sur scène, chaque soir,

il donnait à voir ses yeux

de doux fauve

désintéressé par l’appétit.

Il prenait place devant le rideau

et tournait vers l’assemblée

ce mélancolique visage de Maure

où deux réverbères intimes

infusaient lentement dans l’ombre.

Les mots peut-être

lui semblaient superflus.

Et pas un jamais

ne franchissait

les ourlets rouges de sa bouche.

Sans ces braises ardentes,

sans le carmin mouillé

de ces lèvres presque féminines,

on eût presque ignoré

qu’un homme faisait face.

Silencieux, immobile

vêtu d’étoffes mimétiques,

il levait un regard

qui ne se posait pas

mais dessinait en luisant

les bords incertains de l’absence.

Sur scène, chaque soir,

il réussissait sans effort,

deux heures durant,

devant un public recueilli

de buveurs de thé blanc,

le prodige d’être presque là.

Sandro Baguet : tableau « Le Maure absent »

Denys-Louis Colaux : poème « Le Maure absent »

 

10:44 Écrit par SB dans Les acryliques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.