03/11/2009

Un tailleur d’allumettes, nouveau recueil poétique de Denys-Louis Colaux

Un tailleur d’allumettes

Le nouveau recueil poétique de Denys-Louis Colaux vient de paraître aux éditions de l’Arbre à paroles, Maison de la Poésie d’Amay. Il est illustré de six œuvres de l’artiste peintre Laurence Burvenich.

decoration

108 pages - 12 € - avec six illustrations de l'artiste peintre Laurence Burvenich - mode de paiement : versement ou virement au compte 340-0919001-61 de l'asbl Identités Wallonie-Bruxelles - P.P. 12 - 4540 Amay - Belgique (mention : "Un tailleur d'allumettes", DL Colaux)

Si vous avez l'air de grands cochons devant l'aube; si vous brûlez au graal affolé du soleil; si encore vous rêvez à la poésie comme à la force des écluses ou si vous êtes toujours en pourparlers avec la parole...si vous vous sentez éternel parce que vous répétez la disparition, c'est que vous acceptez d'être du petit nombre de ceux qui ne sont pas élus, car vous vous détenez vous-même.

"Souriez, vous êtes vus", prévient l'auteur. Sardonique et savoureuse, la poésie de D-L Colaux est comme le shampoing chauve et le passage admirable de la femme: flagrante.

 Guy Léga

12:02 Écrit par SB dans Copinage ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/05/2008

Denys-Louis Colaux aux Editions du Cygne (Paris)

colauxAnonymes 
Nouvelles
Denys-Louis Colaux

Don Quichotte est un possible de Sancho Pança comme le valet l'est de son maître. C'est alentour de cette hypothèse carnavalesque que sont écrites les nouvelles de ce recueil. Vingt-huit nouvelles qui, chacune, suscitent leur double où le même épisode est repris mais selon un autre éclairage qui en révèle une face ignorée, une phase antérieure ou une lointaine variation. Ce second tour de piste rappelle qu'entre l'héroïsme et la bouffonnerie la distinction est souvent indécidable, aussi indécise et capricieuse que, en nous, la trame de l'oubli et de la mémoire.
Cet exercice de dédoublement ose le pari de transgresser le code de la nouvelle, « cet art de la clôture ». Pari tenu : la maîtrise narrative est étonnante et ce, sans jamais donner l'impression d'un exercice oulipien. Il faut dire que les moments ici brossés le sont avec ce mélange de drôlerie et d'amertume qui est la signature de la vraie tendresse, celle qui ne se dupe ni ne condamne.


René BOHET


Denys-Louis COLAUX est né le 20 juillet 1959 à Weillen, dans la province de Namur, en Belgique. Il est quatre fois père de famille (Justin, Nora, Mathilde, Nelly), romancier, poète, nouvelliste. Il se distingue dans l'ensemble des activités qu'il pratique par un dilettantisme appliqué et pratiquement professionnel. Foncièrement pessimiste et généralement enjoué, humaniste entre deux crises d'aigreur, il mesure un mètre soixante-dix-huit et attribue à ses expériences littéraires le rôle de mirer les thèmes qui, selon lui, hantent l'existence humaine et d'en rendre une transcription singulière notamment éclairée par les lumières de l'ironie et de la compassion. Si d'aventure on l'interroge sur ce qui le détermine à écrire, il lui arrive de répondre qu'il rêve d'être le démiurge de la ruelle atypique que composent ses ouvrages, c'est-à-dire l'architecte d'une poussière qu'il espère douée de vertus sternutatoires.

En vente à la FNAC, chez L'Ecrivain Public, ...

09:52 Écrit par SB dans Copinage ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |